L’alberta, eldorado des chasseurs d’aurores boréales au Canada

Devenir chasseur d’aurores boréales en Alberta, c’est possible.
Voici comment se préparer pour conquérir le ciel ou encore les observer depuis le confort de chez soi.
Guide d’un apprenti chasseur d’aurores polaires.

Les meilleurs endroits pour observer les aurores boréales sont en Alberta

Bonne nouvelle, le Canada se situe dans l’ovale aurorale. Ce qui offre de grandes chances d’ observer des aurores depuis beaucoup de régions. On a tendance à penser qu’il faudra se rendre très loin au nord du Canada pour faire l’observation d’aurores boréales. Or, la province albertaine reçoit de nombreuses particules de vent solaire. D’ailleurs, au nord de l’Alberta, l’Université d’Athabasca abrite une station d’observation géophysique qui étudie le phénomène. 

Il ne faudra pas non plus attendre de longues heures dans des températures indécentes pour assister à ce spectacle fascinant. Les aurores sont en effet visibles tout au long de l’année. Des aurores boréales sont régulièrement observées en août dans le Parc National de Banff. C’est d’ailleurs ici, qu’a été observée pour la première fois en 2015, une aurore nouvelle nommé Steve.

Et pour cause, plaines ou montagnes, l’Alberta abrite d’importantes Réserves de ciel étoilé  comme notamment le Parc National de Jasper et le Parc National Wood Buffalo.
Fort McMurray est pris d’assaut les soirs de grandes activités, réputé au niveau international pour ces danses nocturnes. Le Parc National de Elk Island est également très prisé des chasseurs d’aurores amateurs, situé à seulement 45 minutes du centre urbain d’Edmonton.

Se préparer à la chasse

Généralement, elles donnent rendez-vous de septembre à mars, entre 22h et 3h du matin. Différents facteurs sont essentiels à garantir leur visibilité. Pour être certain de ne pas manquer l’aventure, voici 5 aspects dont il faut s’assurer :

  1. Suivre l’activité solaire : avant de partir en expédition, on veut savoir les chances de présence d’activité géomagnétique. La météo spaciale du Canada est une bonne première référence. En parallèle, abonnez-vous aux notifications Aurora Watch (application mobile) qui indiquera l’indice KP en fonction de votre situation géographique et donnera une probabilité de visibilité en fonction de la météo.
  2. Consulter la météo et éviter la pleine lune : plus le ciel est dégagé, plus les chances d’observer des aurores boréales sont élevé. Pas de nuage et pas de pleine lune rendront le ciel clair et optimiseront les chances d’observation.
  1. Trouver le spot parfait : Si Yellowknife au Yukon, ou Churchil au Manitoba sont les villes les plus populaires pour l’observation celeste, la région albertaine à elle aussi quelques points de vue qui valent le détour. Le triangle Edmonton, Calgary, Banff en Alberta reçoit régulièrement des jets de lumières. Le plus important est de s’éloigner de toutes sources de lumière artificielle. Le Lac Minnewanka à Banff, ou Elk Island plus au Nord semble être des lieux propices. Mais si la charge magnétique est élevée, vous aurez la chance d’en voir depuis le centre-ville d’Edmonton.
  1. Pointer le Nord : plus vous vous trouvez au sud de l’ovale auroral, plus vous aurez besoin de chercher l’horizon nord. Si votre boussole vous joue des tours, c’est que vous êtes dans la bonne direction, et que peut-être des aurores s’apprêtent à danser au-dessus de vos têtes. Cependant, ne restez pas totalement figé, si l’activité est dense, elles peuvent apparaître n’importe où !
  1. Installer sa caméra : bien souvent, les photos d’aurores boréales sont plus impressionnantes que dans la réalité (bien que le spectacle soit en tout temps fascinant !) Avec un appareil photo, on se met en mode manuel, et c’est seulement lorsque les aurores apparaitrons que l’on pourra faire les meilleurs réglages, il vaut mieux alors bien savoir se servir de son appareil si l’on ne veut pas être frustré. Heureusement aujourd’hui, avec un simple appareil photo mobile, il est possible d’immortalisé ce moment unique.
  1. Garder espoir et enthousiasme : beaucoup de canadiens n’ont jamais vu de leurs propres yeux d’aurores boréales. Ce n’est peut-être pas lors d’une première sorties que toutes les conditions seront réunies pour chasser vos premières aurores. On ne devient pas chasseurs d’aurore en un jour ! Restez alerte, suivez l’activité solaire, intégrez des groupes Facebook pour en apprendre plus sur cette beauté naturelle et mieux comprendre leur fonctionnement.

Alternatives aux aurores boréales

Si vous n’avez pas la patience ou pas les moyens de réaliser votre rêve d’observer des aurores boréales, voici 2 options qui peuvent vous intéresser :

AuroraMAX : des aurores boréales en direct sur le Web

En direct depuis Yellowknife, il est possible d’observer le ciel de la capitale yukonnaise grâce à une webcam. Si le projet a initialement une portée scientifique, c’est également l’occasion pour le monde entier d’observer ce phénomène en direct.

Aurōrae à Montréal

Le Planétarium Rio Tinto Alcan de Montréal propose une expérience immersive sur les aurores boréales. Une expérience en 360° électrisante de 25 minutes.

As-tu déjà eu la chance d’assister à la danse du ciel au Canada ou ailleurs ? Partage ton expérience avec nous!

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *