Foret nature initiative planète

Fabriquer des mini-forêts en ville

Il était une fois une forêt. Une forêt construite en milieu urbain. Cette forêt aurait 30 fois plus de surface verte, produirait 30 fois plus d’oxygène, absorberait 30 fois plus de carbone et pousserait 10 fois plus vite que les forêts normales. Elle serait aussi 100 fois plus riche en biodiversité. Non, vous ne rêvez pas, cette forêt existe. Et surtout, il peut en exister beaucoup plus, grâce à vous.

La méthode s’inspire de la méthode Miyawaki. Le docteur Akira Miyawaki est un expert de la botanique, de l’écologie végétale et de la naturalité des forêts. Aujourd’hui âgé de 92 ans, cet as de la reforestation à mis en place la méthode « senzai shizen shokysei », soit la « végétation potentielle naturelle ».
Depuis sa découverte dans les années 70, plus de 3 000 forêts ont été créées dans le monde, et cela, sous des tas de climats différents.
Imaginez, 300 arbres qui pousseraient sur un espace à peine plus grand que 6 places de parking. Un poumon vert qui ferait face à Ikéa.
Étonnant? Pas tant que ça.

Petite forêt deviendra grande

En France, ce rêve existe sous le nom de Mini Big Forest. Un projet participatif qui a pour objectif de construire des micro-forêt à croissance rapide sous l’influence de la méthode Miyawaki. Jim et Stéphanie ont lancé le projet après avoir participé au Festival des arbres à Nantes. Leur ambition, « restaurer les sols et reconnecter les gens à la nature. »
Aux Sorinières, à quelques pas de Nantes, la première forêt à haut potentiel écologique à vu le jour. En arrière plan, la méthode a permis de récréer des petits éco-systèmes végétaux, avec le même système de fonctionnement d’une forêt naturelle, mais, en mieux. Alors, qui dis mieux?





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *